Julien Moreau éco aventurier premier homme à nager entre Saint Malo et Jersey

Julien Moreau est un jeune aventurier français pas comme les autres. En effet, premier homme à rallier Saint-Malo Jersey à la nage pour Sea Shepherd, tour de la Bretagne en courant pour sensibiliser les jeunes à l’environnement, double marathon de la Rochelle pour payer un professeur dans une école du Makai à Madagascar…. Julien Moreau est un éco aventurier qui utilise ses aventures pour sensibiliser le public à la protection de la nature.

Bonjour Julien, peux-tu m’expliquer ce qu’est pour toi un éco aventurier ?

L’éco aventurier c’est avant tout quelqu’un qui protège la vie sous toutes ses formes: les animaux, les plantes mais aussi l’humain. C’est quelqu’un qui s’engage pour faire le bien autour de lui on va dire.
Être un aventurier c’est avant tout un état d’esprit ! Pour moi il faut être curieux, opiniâtre et courageux. Au final, un éco aventurier c’est quelqu’un qui ose, entreprend des actions pour améliorer son environnement.

Tu es le premier alors ?

Non des éco aventuriers, il y en a des millions. La différence c’est que mes aventures permettent de faire de la vulgarisation écologique.

Tu vois, si j’installe un stand dans la rue avec des slogans « défense des océans », peu de personnes vont prendre le temps de s’arrêter pour écouter ce que j’ai à dire.

Par contre, sortir de l’eau après un Saint-Malo Jersey à la nage et clamer son discours,
bizarrement on t’écoute plus facilement !

La différence c’est que les gens aiment avant tout les histoires. Ils ont besoin d’aventures pour s’évader. Lorsque l’on associe ces histoires à une cause, comme la défense des océans, on arrive à sensibiliser le public à des problématiques écologiques grâce à des valeurs humanistes et aventurières.

Lorsque je suis sorti de l’eau, j’ai démontré mon engagement envers ma cause. Grâce à cet exploit sportif, tu prouves que ce qui peut sembler impossible et fou au premier abord est en fait possible et réalisable !

Au final, je dirais qu’un éco-aventurier c’est créer des événement marquants au service de l’écologie grâce au sport aventure.

Comment devient-on aventurier ?

Tu veux devenir aventurier ? Et bien c’est simple: vas-y !

Il faut passer à l’action, même si tu ne sais pas ce que tu dois faire en premier. Commence par la première chose qui te passe par la tête, c’est le passage à l’action qui compte.

Il faut juste le faire, maintenant, il faut que tu commences tout de suite !

Plein de gens ont de la bonne volonté, des projets qui souhaitent réaliser dans leurs vies, des rêves plein la tête. Mais peu enclencheront la première ou pire, ne feront que les choses à moitié !

Au final, ils resteront frustrés toutes leurs vies et c’est pour ça qu’il faut y aller et se donner à fond sans crainte de l’échec !

Nager de Saint-Malo à Jersey n’est pas donné à tout le monde, cela représente quand même 70KM !

Comment se prépare-t-on psychologiquement et physiquement pour finir une aventure pareille ?

Il faut d’abord que tu formules ton projet dans ta tête, c’est très important. Tu vois, faire une aventure à la nage, j’ai ça en tête depuis le collège. Je l’ai formulé, je me suis dis je vais le faire, je vais traverser la Bretagne à la nage ( par le canal Saint-Malo Arzal) puis j’ai flippé…

C’est pour ça qu’il y a plusieurs phases pour aller au bout de ton aventure:

L’Acceptation

Il ne faut pas céder à la peur
Ne pas réduire son ambition
Être réaliste mais ambitieux

La préparation physique et technique

J’ai réappris à nager. Comme je sortais du BZH Tour, je possédais déjà l’endurance.
Au final la nage c’est un moyen de récupérer du BZH Tour qui fut très éprouvant..

J’étais cassé après cette course de 1500km à monter et descendre le long du magnifique GR34 tout en expliquant aux enfants la cause environnementale ! Nager 70km ne se fait pas en un claquement de doigts, il faut s’entraîner en mer tous les jours !

Mais la préparation physique ce n’est pas la chose la plus importante au final, la réussite c’est avant tout 80% de mental !

La préparation mentale, la visualisation de l’épreuve

Durant toute la préparation de l’épreuve, j’ai fais de nombreuses séances de yoga, de méditation et des exercices de respiration qui m’ont amené à la visualisation.

Le jour J avant de me lancer à l’eau j’ai complètement visualisé l’épreuve en avance. Sur le port de Saint-Malo, j’ai fermé les yeux pendant une vingtaine de minutes et j’ai visualisé, visualisé mon futur mal de mer ( et oui c’est possible), mes vomissements, les découragements avec mon équipe, l’euphorie, la joie de l’arrivée.

Bref, cet exercice de visualisation mental m’a aidé à me préparer aux épreuves qui m’attendaient.

J’avais vécu ces épreuves dans ma tête, j’étais prêt

Après tu enclenches le mode débile, tête baissée dans l’action, tu es déterminé, plus rien n’existe à part l’objectif: il est hors de question d’abandonner !

Je nage pour la protection des océans, si j’abandonne, les gens se détourneront de la cause que je porte. Et ça il n’en était pas question ! 70km c’est le double de la traversée de la Manche !

Je devais montrer à tout le monde que comme cette épreuve, protéger les océans est possible, petit pas par petit pas !

J’agis concrètement pour créer le changement que je souhaite voir dans mon monde. ACTION ! Julien Moreau

Eco Aventurier

Que retiens tu de la rencontre avec Paul Watson, le fondateur de Sea Shepherd ?

Lorsque les baleiniers vont tuer des baleines en dépit du droit international, il s’interpose, il passe à l’action. Il n’est pas comme les gars qui ne font que parler, lui il agit !

Il incarne une sorte de plénitude, il sait où il va et, malgré les difficultés que Sea Shepherd peut rencontrer, il garde le cap car il croit au but qu’il s’est donné !

Pour moi, cet homme symbolise l’Action !

Tu as réalisé 2 boucles du marathon de la Rochelle pour permettre à une école malgache d’avoir un professeur pendant 2 ans.

Comment peux-t-on lever des fonds en tant que voyageur
ou aventurier ?

C’est très simple, si tu souhaites lever des fonds comme j’ai pu le faire, j’ai utilisé le site HelloAsso. C’est un site de crowfunding spécialisé dans les associations. Tu peux créer un événement avec une billetterie, mettre en place un système de don etc. En clair, c’est le site à utiliser si tu souhaites te rendre utile dans l’action !

D’ailleurs tu peux toi aussi aider l’école de Madagascar en créant une action avec l’association Nature Evolution !

Tu aimes mon article ? Aide moi avec un like sur ma page 🙂

Tu as pu courir avec Sean Conway, aventurier britannique et Forrest Gump des temps modernes.

Quelle est vraiment la vie d’un aventurier professionnel comme lui ?

J’ai pris conscience que c’est un réel choix de vie mais compliqué !
Par exemple, les revenus sont irréguliers, le mode de vie est en décalage avec la société et tes proches.

L’aventurier professionnel devient un sportif  et/ou explorateur. Il vit du sponsoring, des droits d’auteur autour de ses livres ou de ses films. Son mode de vie fait qu’il ne peut pas dépenser grand chose à part pour ses aventures.

J’ai pris conscience que pour moi ça va être dur et compliqué mais j’ai confiance car tu vois, Sean s’éclate et c’est le plus important !

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite emprunter
la même voie que toi ?

Tu veux vivre une aventure ?

La première question à se poser c’est quel est le sens de ton aventure.

C’est quoi ton big WHY ?

Qu’est-ce-que tu vas chercher ? Tu vas chercher quelque chose pour te découvrir ?  Pour révéler ton potentiel ? Pour faire du bien à la communauté ?  Trouve ton WHY et tu auras l’énergie !

Après le Why, il te faut le How ( comment) : qui quoi où comment combien ?

Pour ça je me suis inspiré de Sarah Hébert ( championne de planche à voile, a tenté la traversée de l’Atlantique ) qui a appliqué une méthode en triangle.

Combien ça va me coûter
Combien de temps ça va me prendre
Qu’est ce cela va m’apporter à titre personnel

Moi je voulais faire soit un tour du monde à vélo, soit une traversée de l’Atlantique à la rame ou faire un tour de la Bretagne. Il fallait faire naturellement un choix pour ma première aventure.

Par exemple, la traversée de l’Atlantique.
Pour le point argent, une traversée de l’Atlantique coûte au moins entre 70 000- 100 000€ entre l’achat du bateau, la logistique, la nourriture et l’assistance, ce n’était pas possible.
Pour le temps, c’est 2 ans de préparation en moyenne.
Ce que cela peut m’apporter à titre personnel, je ne sais pas mais c’est énorme.

Au final une traversée de l’Atlantique à la rame était trop inaccessible pour une première aventure.

Au contraire, parlons de mon BZH Tour.

Ce projet à un coût relativement faible, moins de 2000€ !
Au niveau temps, il devait durer 2 mois et j’avais déjà un double marathon dans les pattes pour l’entrainement.
Sur le plan personnel, ce périple me permet de découvrir ma région et faire passer un message.

Tu vois, en faisant ce triangle, j’ai pu facilement prendre ma décision !

Après pour l’organisation de l’aventure proprement dite, il faut être un véritable chef de projet et s’imposer
des deadlines !

Il faut être hyper organisé et prêt à passer des heures au téléphone pour trouver les bons contacts, chercher les sous etc. C’est des heures à organiser et lever des fonds ! Ma formation en événementiel m’a beaucoup servi pour ça !

Tu as rencontré près de 1350 jeunes durant ton BZH Tour, quel est la vision de la nouvelle génération vis à vis de la protection de l’environnement ?

J’ai trouvé les jeunes conscients de la situation mais ils ne savent pas quoi faire ou comment le faire. Il n’y aucun jeune qui a occulté ce problème ( la destruction de l’environnement).

Au final, il faut surtout les préparer à l’action, c’est comme ça que l’on pourra changer les choses.

La question à se poser n’est pas quel monde on leur laisse mais plutôt, quels enfants laisse-t-on à notre monde ?

Pour finir, c’est quoi pour toi l’aventure ultime ?

C’est faire un tour du monde multisupport, une circumnavigation. Un vrai tour du monde !

Je pars de Saint Malo et puis tout droit, direction l’est. Je fais le tour du globe et je reviens à mon point de départ sans dévier ! Un peu comme Mike Horn et Latitude Zéro qui ne s’éloignait pas à moins de 20Km de l’équateur !

Mes supports seraient le paddle, le vélo, la course à pied puis, la voile en solitaire.

Première étape, rejoindre la forêt noire en Allemagne. Une fois cette étape franchie, je descendrai le Danube jusqu’à Istanbul.

Ensuite, j’emprunte l’ancienne route de la Soie à vélo jusqu’à Pékin. Sur cette route, j’aimerais effectuer une partie du parcours en paramoteur solaire.

Depuis Pékin, j’embarque avec un équipage pour me préparer à ma future transatlantique en solitaire. Je traverserai l’océan Pacifique jusqu’à San Francisco.

De là, j’enfilerai mes baskets comme Forrest Gump pour avaler le bitume jusqu’à New York.

Enfin, l’étape finale sera cette fameuse transatlantique en solitaire qui doit me conduire jusqu’à la porte de chez moi , à Saint Malo !

L’objectif de cette aventure serait de créer une génération d’éco aventuriers, de sensibiliser les politiques à cette cause et, de réaliser mon rêve !

Discuter avec Julien Moreau m’a fait beaucoup réfléchir au sens même de l’Aventure. C’est une personne qui se donne les moyens d’arriver à ses objectifs et c’est super motivant ! La vie d’aventurier n’est pas forcément évident. Si tu le souhaites,  tu peux devenir mécène des aventures de Julien Moreau ici 🙂

Julien m’a donné envie d’aller plus loin dans ma démarche de voyageur aventurier. Il faut arrêter de se cacher derrière des livres de développement personnel ou de beaux discours.  Tu veux faire de ta vie un voyage ? Tu veux réaliser un défi ou une aventure ?  Défendre une cause ? Commence à t’entraîner cette semaine et arrête de parler ! N’oublie pas, comme a dit Mike Horn, tu n’as que 30 000 jours à vivre, ne les gâche pas, agis  ! 

Tu aimes mon article ? Aide moi avec un like sur ma page 🙂

Allez rejoins nous aventurier, on est bien bien bien 🙂

QUI SUIS-JE ?

hugues_a_propos_vivreuneaventure
  Hugues, jeune breton expatrié sur Paris, blogueur voyage de Vivre Une Aventure. J’aime les crêpes et l’aventure !
Découvre moi !