Dormir dans une carrière de sable en Ile de France

Tu te souviens du temps où tu étais un morveux qui regardait son âge au fond d’un verre Duralex à la cantine ? Eh bien il faut savoir que pour fabriquer ce verre, on utilise du sable de silice, le plus pur au monde. On extrayait ce sable dans des carrières. Et il se trouve que l’une d’entre elles est notre fameuse grotte où l’on va passer la nuit !

Informations pratiques
Ce lieu se mérite tu sais… J’ai laissé plusieurs indices dans le texte si tu souhaites vraiment le visiter 🙂

Prend soin de cet endroit et n’hésite pas, outre les bougies, à prendre une petite laine 🙂

Cette carrière est aussi une réserve de chauve-souris ( Pipistrelles) alors s’il te plaît, si tu vois ces adorables boules de poils accrochées au plafond, utilise une lumière rouge pour les observer.

Évite ce lieu en hiver car si tu les sors de leur état d’hibernation, tu risques de les tuer !

Une carrière au milieu de la forêt

Pas besoin d’aller à l’autre bout du monde pour vivre une aventure comme Indiana Jones. Il te faut un peu de recherche sur le web, un zeste d’imagination, quelques amis, un peu de matos, de la nourriture, une lampe frontale mais surtout UN PASS NAVIGO

9H du matin, nous sommes à la gare de Lyon, sur le quai de la ligne R du Transilien.
Mes amis savent que nous allons dans une grotte mais ne savent pas à quoi s’attendre, il faut savoir garder les surprises….

Après 1H10 à traverser les forêts verdoyantes de Bleau, nous arrivons à une gare proche de notre objectif, une carrière de sable abandonnée depuis 1948 pour y passer la nuit.

1h30 de marche et un terrain de motocross plus tard, nous voilà devant une petite falaise où se cache l’entrée de la fameuse carrière.

parlez ami et entrez

Frontales vissées sur le front, nous nous glissons à 4 pattes dans un goulot qui mène au centre de la terre.

Le sol, les murs, le plafond, tout ici n’est que sable. Nous sommes comme privés de repères.

nous venons juste de pénétrer dans la carrière

Durant des heures, nous explorons des kilomètres de galeries. Nous découvrons le silence absolu, brisé quelques fois par la résonance de quelques grains de sable qui tombent du plafond.

Nous découvrons à la flamme de nos briquets, d’anciennes galeries de la mine, illustrées par les madriers en bois qui se dressent fièrement dans l’obscurité. De temps à autre, nous marchons le long d’anciens rails rouillés, qui mènent vers des salles tantôt étroites tantôt immenses.

Des gouttes d’eau creusent des trous dans le sable depuis des années, qui deviennent solides au fil du temps.

Dans les profondeurs, se cache un chariot de mine rempli d’eau où un bateau pirate solitaire flotte sur la surface liquide…

hugues éclaire à la frontale les madriers de la mine
un bateau pirate flotte dans un chariot de mine

Bivouac au centre de la terre

Grâce à nos bougies, nous pouvons mettre en lumière les paysages désolés des entrailles obscures.

Nous traversons des arches naturelles, nous nous hissons au sommet de promontoires rocheux.

Nous allons de cavités en cavités, de boyaux en boyaux. Parfois au détour d’une galerie, nous tombons sur une salle étrange avec des mains de mannequins enfoncées dans les murs.

Puis le sable sec laisse place à l’argile humide, nous nous accroupissons dans ce qui semble être le lit de pluies ruisselantes.

Le passage devient de plus en plus étroit. Un de mes camarades aperçoit un trou sombre au-dessus de nos têtes et s’y engouffre.

hugues en haut d'un promontoire rocheux

Il nous appelle. Il a trouvé une cavité orpheline reliée à un petit tunnel. C’est là que nous poserons le bivouac pour la nuit.

Nous poserons le matelas gonflable et le sac de couchage sur un lit de sable. Pas besoin de tente, la température moyenne est de 14°….

La lueur des bougies projette nos ombres sur les parois minérales . Tandis que l’un de nous allume le réchaud, avec la lame de mon couteau, je grave nos initiales dans le sable… D’après les inscriptions datées croisées ici et là, cette trace éphémère a encore quelques années devant elle…

La soirée passe, une à une les bougies s’éteignent. Nous sommes blottis dans nos sacs de couchage lorsque la dernière flamme se meurt en silence. Notre groupe est comme avalé par les ténèbres.

notre groupe se deesse sur un pont de sable dans le noir

Ils ne sortironT jamais vivants de cette pyramide

 

7h00 du matin, la sonnerie stridente de mon réveil me sort d’une nuit sans rêves. Je suis cerné par un noir d’encre. Mes mains tâtonnent à la recherche de ma frontale. J’allume et je retrouve le camp et mes amis autour de moi, j’ai du mal à réaliser que j’ai dormi sous terre le temps d’une nuit. C’est complètement dingue…

Après un rapide petit-déjeuner, nous repartons en route à la recherche de la sortie.

C’est là que le mauvais film commence en suivant les indications laissées par les aventuriers du passé.

passage carrière de sable

On emprunte une nouvelle galerie. S’ensuit ensuite des répliques
dignes d’un film de série Z.

“Tiens ne serait ce pas la chaussure que l’on a croisée tout à l’heure ?”
“N’importe quoi”
10 minutes plus tard –
“Tiens voilà encore la chaussure, tu vois j’avais raison, il faut donc prendre à gauche”
“ Mais on est passé à gauche la dernière fois, on avait suivi la flèche verte”
“N’importe quoi”
20 minutes plus tard
“ Oh merde on est de retour au bivouac
On s’est planté, venez on prend la flèche bleue
-10 minutes plus tard-
“ Encore ce putain de bivouac, je savais que l’on était passé par là”
“ Fallait le dire, je n’ai aucun sens de l’orientation”
“ Tu … n’as quoi ? Je vais te …”
“ Hey les gars, vous savez quoi ?”
“ NON ? “
“ Ma lampe frontale vient de lâcher…”
“ Et merde….”

Flèche bleue, flèche rouge, flèche verte… Pendant plus d’une heure nous revenons au moins 5 fois sur nos pas

Alors s’il ne faut retenir qu’une chose, c’est la flèche noire Nord qui mène vers la sortie et seulement celle-ci !

Alex éclaire à au briquet la grotte

Finalement, nous sortons au bout de 20 minutes. Nous sommes éblouis par la lumière du matin. Les oiseaux chantent, la forêt se réveille…

Cette excursion nous a déconnecté le temps d’un week-end… Nous y retournerons très vite !

Tu sais, ce lieu se mérite et j’aime bien les chasses au trésor donc tu devras suivre les indices disséminés dans le texte si tu souhaites visiter la carrière. Bonne chasse aventurier, ils te mèneront à l’aventure que tu cherches…