Hugues LE TENNIER

Aventurier en devenir
Expédition TUVA 2019

Si je peux le faire, toi aussi tu peux le faire

 Je m’appelle Hugues Le Tennier, 28 ans et breton expatrié à Paris depuis quelques années. J’adore partir vivre des aventures ou microaventures en bas de chez moi et à l’autre bout du monde…

2019 c’est 365 jours, 365 jours c’est peu et beaucoup à la fois. On croit qu’on a toujours le temps. Cette sensation illusoire nous pousse à la procrastination, à repousser la concrétisation de nos rêves, à se laisser happer par le quotidien. Et pourtant le temps file, nous entraîne dans sa fuite en avant, sans jamais regarder en arrière.
La première journée est en train de s’écouler.

 

Il te reste 364 jours.

Que comptes tu faire demain ? Que comptes tu faire le week-end prochain ou le mois d’après pour vivre une vie aventureuse ?

Cette question je n’arrête pas de me la poser depuis juin 2018.

Je me souviendrai toujours du repas que j’ai partagé avec les membres de la Société Des Explorateurs français. Des histoires incroyables, des vies dignes de romans… Je ne parle pas je ne fais qu’écouter, chose rare pour quelqu’un de bavard comme moi.

C’est alors que viens LA question qui fut une grosse leçon d’humilité pour moi:
 

  » Dis moi Hugues, qu’as tu réalisé comme aventures ? « 

 

l’Aventure c’est de l’entrainement

 

je ne suis qu’un enfant qui peine à faire ses premiers pas …

En faisant une brève rétrospective de ma vie, je m’aperçois alors que je n’avais pas grand chose à dire. Pour ma famille et mes amis, je suis un peu leur « Indiana Jones » mais ici parmi ceux qui incarnent l’esprit d’aventure, je ne suis qu’un enfant qui peine à faire ses premiers pas …

Je ne sais plus rien, j’ai tout à apprendre, mais un déclic s’opère, devenir un vrai aventurier est peut être possible.

Il faut maintenant que je trouve ma première vraie Aventure pour tester mes limites et mes motivations personnelles…

Après ça tout s’accélère, j’explore Google Map, je rencontre d’autres aventuriers qui ont réalisé des expéditions dans différents biotopes, je commence à faire la liste des choses que je dois impérativement apprendre et maîtriser, j’assiste à des conférences où je vois qu’il ne faut pas nécessairement être Mike Horn pour être aventurier, la voie du possible s’élargit, le  « c’est possible » résonne davantage.

 

 

Je trouve mon Itinéraire sur Google Map, j’achète le packraft nécessaire à cette expédition, ça devient enfin concret, je ne peux plus reculer. J’apprends une nouvelle langue, je décide de mettre sérieusement au kayak, j’écume les sites et forums étrangers pour collecter des informations.

J’APPRENDS, J’APPRENDS, JE ME TESTE, J’EXPÉRIMENTE, J’ÉCHOUES, JE REBONDIS ET ENCORE J’APPRENDS CAR JE NE SAIS PEU DE CHOSES AU FINAL…

 

 

Du coup ma vie personnelle s’articule de plus en plus vers cet objectif. J’espère vous faire une annonce dans les mois qui viennent, car 2019 sera mon Aventure.

 

Mon objectif avec Vivre une Aventure c’est de faire résonner en vous le  » S’il le fait, moi aussi je peux le faire », planter la petit graine du « c’est possible » dans votre esprit.

 

Je souhaite pour cette année à travers mes micro-aventures et ma future expédition, vous donner toutes les billes nécessaires pour construire par vous-même vos propres aventures qu’elles soient grandes ou petites…

des microaventures

Tu peux découvrir ici quelques une de mes microaventures, plus de contenus sur facebook et instagram 🙂

Microaventure 4 jours sur la Loire

J’ai toujours voulu partir en itinérance sur l’eau en canoë comme les trappeurs et la ruée de l’or du Klondike. Mais bon il faut faire quand même 7000km pour aller vivre cette aventure. Du coup avec mon meilleur ami, on a décidé de descendre le fleuve le plus sauvage...

Dans la grotte de ton verre Duralex

Dormir dans une carrière de sable en Ile de France Tu te souviens du temps où tu étais un morveux qui regardait son âge au fond d’un verre Duralex à la cantine ? Eh bien il faut savoir que pour fabriquer ce verre, on utilise du sable de silice, le plus pur au monde....

Mon petit Mont Dore

2 jours sur les plus hautes montagnes du Massif Central... 4H30 du mat’ samedi matin, c’est le départ. Les gros sacs et la tente sont fourrés dans le coffre. Cap pour le massif central à la station du Mont Dore . 5h de route pour : de l’air pur, un dénivelé cumulé de...